Continuer à combattre la précarité et à défendre le travailleur

La Fédération verviétoise du parti socialiste m’a permis de m’exprimer à l’occasion du meeting du 1er mai. J’ai pu ainsi rappeler l’importance du travail de terrain et de la proximité avec les citoyens afin de pouvoir répondre à leurs besoins dans les différents niveaux de pouvoirs mais également rappeler l’évidence qu’un gouvernement sans socialiste est un gouvernement sans volonté de défense des intérêts des travailleurs. Ces cinq dernières années en sont la preuve !

C’est par cette proximité que l’on pourra encore mieux combattre la précarité galopante de la société car au parti socialiste, nous n’accepterons jamais que le point commun entre les habitants de ce pays soit la précarité.

Le travail n’est pas une simple occupation physique ou intellectuelle rémunérée, il permet aux citoyens outre un niveau de vie assuré par le salaire, une inscription positive dans la dynamique sociale faite de partages et de reconnaissance mutuelle.

J’ai réaffirmé que mon parti s’opposera à tous ceux qui oseront encore s’en prendre aux travailleurs, aux petits indépendants, aux pensionnés, aux employés, aux ouvriers, aux étudiants ou encore au plus fragilisés.