Validation des compétences

Lors de la plénière du jeudi 02 mai, j’ai eu l’honneur de faire rapport du projet de décret portant assentiment à l’accord de coopération relatif à la validation des compétences entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française

Sur la base de l’expérience de près des 15 ans de mise en oeuvre de l’Accord de coopération de 2003, un nouveau cadre a été approuvé par les différentes entités afin de répondre aux évolutions sociétales. La valorisation des compétences est un outil essentiel pour l’employabilité des travailleurs et pour la reconnaissance de leur savoir-faire. Il s’agit d’un mécanisme important pour la mise à l’emploi de personnes ayant connu un parcours éducatif et/ou professionnel atypiques et qui peinent à se voir reconnaître leurs compétences acquises. Je suis particulièrement fière d’avoir pu participer à l’évolution de ce décret.

Nouvelles mesures relatives à l’enseignement supérieur

Cinq ans après l’entrée en vigueur de la réforme de l’enseignement supérieur, quelques clarifications et modifications se révèlent aujourd’hui nécessaires et utiles. Lors la plénière de ce jeudi 02 mai, j’ai eu l’honneur de prendre la parole pour évoquer ces modifications qui ont ensuite été votées.

Outre des corrections de pure forme, comme le changement de dénomination de certains établissements, les améliorations proposées visent, entre autres, à clarifier les procédures en cas de fraude, apporter une meilleure informations aux étudiants, introduire la notion d’étudiant libre tout en balisant son utilisation, officialiser un comité de suivi de la réforme, réglementer la publicité par et pour les établissements d’enseignement supérieur, ou encore intégrer les dernières modifications liées aux grades et habilitations. Je suis heureuse d’avoir pu contribuer à cette évolution.

Le personnel et l’encadrement stabilisé à l’INSAS et l’IAD

Depuis le décret de 2001, la situation des chefs de bureau d’études, des chefs de travaux, de professeurs de pratique professionnelle (PPP) et d’assistants dans l’enseignement des arts du spectacle et techniques de diffusion était plus que précaire. Ce mercredi 24 avril, le Parlement de la FWB a stabilisé ces personnes, et par conséquent, permis de maintenir l’emploi et donc le fonctionnement de ces deux établissements, mais également garanti une pension décente au personnel exerçant ces fonctions. Je suis heureuse d’avoir, avec le Ministre Marcourt, initié cette dynamique.

Le nombre de places dans les crèches augmentent, qu’en est-il du financement

En Commission de l’enfance, j’ai interrogé la Ministre GREOLI. Je l’ai d’abord félicitée pour l’ouverture prochaine de quelque 2000 places supplémentaires dont 963 places dédiées aux provinces de Liège et du Hainaut ; on dépasserait d’ici le mois de mai les 50 000 places en crèches en FWB. Si je ne peux que me réjouir de cette bonne nouvelle, je me suis inquiétée auprès de la Ministre des méthodes de financement. En effet, plus on augmente le nombre d’enfants accueillis, plus la charge budgétaire communale augmente. J’ai demandé à la Ministre si de nouvelles pistes de financement pourraient être envisagées. Je me réjouis de la réponse de la Ministre qui m’a fait part que des mesures étaient effectivement envisagées pour permettre de soulager les finances des pouvoirs organisateurs, notamment par d’avantage de subventions du personnel d’accueil afin de prendre mieux en compte les heures réelles d’ouverture des milieux d’accueil.

Le Coût des Droits de Reproduction dans les Académies

En Commission de l’Education, j’ai interrogé récemment la Ministre SCHYNS concernant le coût important des droits de reproduction qui met souvent en danger l’équilibre financier des Académies. Je me réjouis d’apprendre que la Ministre souhaite revoir les méthodes de travail et de calcul de la SEMU et que des négociations sont en cours à ce sujet.